Tu non mi perderai mai (2005)

librement “inspiré” par le Cantique des cantiques

solo de et avec Raffaella Giordano
création lumières Maryse Gautier
dessin du son & composition électroacoustique Lorenzo Brusci / Timet
flûte Enrico Gabrielli
son ajouté Jòhann Jòhannsson
exécution technique Alessia Massai

un remerciements pour la collaboration à Mira Andriolo
et encore à Béatrice Giannini‚ Doriana Crema‚ Giulio de Leo‚ Bruno de Franceschi‚
Cristiano Carpanini‚ Caterina Sagna et à Chacun

production sosta palmizi
en coproduction avec L’Officina – atelier marseillais de production
collaboration avec con Teatro Comunale di Castiglion Fiorentino

…L’écriture développe sa propre force communicative dans la simplicité du geste rembrassant la valeur de la forme comme miroir d’un contenu intime. Vie intérieure qui voyage de main en main. La trame des gestes est traversée par les vapeurs du Cantique et elle porte en soi le thème de l’amour‚ la profondeur du temps‚ la parole laissée à l’espace…

“Dans les mailles de l’écriture
s’inscrit le pouvoir du temps
et même l’espace qui accueille
raconte ce qui repose en lui.
Je suis un morceau d’histoire
les voix de vivants et morts accompagnent mon action
l’amour me fit naître
la trame des gestes porte avec elle le thème de l’amour
vive est la perception d’un rapport existant
l’amour pousse et il manque d’un tu et d’un moi non trouvés
l’espace et le temps savent des choses que nous ne pouvons pas savoir
cette solitude naît dans le souffle
et peut vivre uniquement si et parce que regardée”

Raffaella Giordano

<b>Tu non mi perderai mai</b> Raffaella Giordano - Modena<em>photo Alessandro Botticelli</em> <b>Tu non mi perderai mai</b> Raffaella Giordano - Modena<em>photo Alessandro Botticelli</em>