Sul coraggio.
Pasatua va alla fontana
(1995)

idée et chorégraphie Giorgio Rossi
interprêtes Giorgio Rossi‚ Aldo Rendina‚ Giovanni Di Cicco‚ Ivan Truol

musiques Arturo Annecchino
exécution au piano Giovanni Vitaletti
projet lumières Marco Cassini
tecnicien lumières Dalibor Kuzmanic

Cabaret de l’innocence – Clown du Silence

Mon père était un partisan et si lui a lutté le fusil au bras‚ perdant son sang‚ moi‚ dans ce monde d’optimismes au silicone‚ je lutte en ne cessant d’affirmer la fragilité‚ le doute‚ la désorientation et la recherche d’un état de conscience‚ dénudé de toute paillette. Le courage d’aimer‚ le courage de renoncer‚ le courage de savoir que l’on est marginalisé‚ le courage de ne pas avoir de certitudes‚ le courage d’affronter un public‚ le courage du clown Grok dans sa tentative de réussir un numéro pour lui impossible‚ le courage inconscient de l’enfant qui se lance au milieu de mille dangers‚ le courage des rêves.
L’œuvre tourne autour de l’idée d’une chambre vide‚ une cour et une petite arène de cirque (donnant naissance à un véritable concert de chambre pour trois danseurs et un piano à demi–queue).
Pasatua‚ c’est un d’eux ou tous les trois‚ c’est Pa‚ Sa et Tua‚ et leur vie est là. Là où est célébré le rite du spectacle de l’indicible laissant transparaître et se succéder de petits actes‚ numéros et événements; comme au cirque de la timidité‚ de la stupeur‚ de l’innocence… de bien peu en somme‚ mais de tellement grand pour l’âme.

Giorgio Rossi