Cielo (2006)

Concert pour un corps sonore
et une voix dansante

de et avec Giorgio Rossi‚ Paola Turci
production Sosta Palmizi‚ On the Road Agency

Ce concert dansé entre l’auteur compositrice Paola Turci et l’ »auteur–danseur » Giorgio Rossi naît de la nécessité d’unir le chant d’une femme à la danse d’un homme.
Une voix simple et un corps simple.
Le partage d’un espace scénique a incité le chant de Paola Turci à moduler les gestes de Giorgio Rossi et vice–versa‚ le mouvement de ce dernier revêtir ses mots à elle‚ sur des rythmes et dans des espaces d’action flexible‚ à chaque fois différents.
En partant du répertoire des deux artistes‚ la contamination n’a pas de limite et les arts évoluent dans des parcours insolites‚ territoires inexplorés‚ parcourant ainsi un ciel de possibilités.

LE SPECTACLE INEDIT DE LA CHANTEUSE AVEC SOSTA PALMIZI A ROCCELLA JONICA
Paola Turci‚ une voix dansante dans le jazz

ROCCELLA JONICA. C’est elle‚ «Paula Guitar». La guitare au cou‚ depuis toujours «simplement vraie»‚ comme qui sait aller au bout des choses pour dire ensuite ne les avoir jamais assez comprises.
En deux mots‚ Paola Turci.
Irrémédiablement belle‚ intense‚ ambrée comme ses cordes vocales‚ protagoniste et auteur de «Cielo» (concert pour une voix dansante et un corps sonore) avec l’éclatant Giorgio Rossi de Sosta Palmizi.

Une sorte de «récital mimique» assez singulier non seulement pour la symbiose inhabituelle entre une chanteuse et un danseur‚ mais surtout la première se passe de commentaires et le second d’illustrations; tous deux élaborent une rigoureuse syntaxe émotionnelle de sons et gestes.
Carmelita Celi – La Sicilia‚ 26 août 2006

RUMORI MEDITERRANEI
Sur scène avec Giorgio Rossi
Paola Turci conquiert Roccella

Avoir introduit dans la section “Rumori mediterranei” (Bruits méditerranéens) du festival Jazz un nom comme celui de Paola Turci‚ en plus dans un duo inhabituel avec un des chorégraphes et danseurs italiens les plus créatifs comme Giorgio Rossi‚ s’est révélé être un choix atypique mais gagnant(le courage de parcourir de nouvelles routes artistiques a fait la fortune de ce festival)(…). « Cielo »‚ splendide concert dansant‚ projet audacieux qui nous révèle une Paola Turci plus intimiste et moins rock que dans le passé‚ mais qui a la bravoure de tenir les fils d’un jeu de renvois et de rappels entre sa voie profonde et lisse‚ et la danse de Giorgio Rossi Stefania Perrone – Gazzetta del Sud‚ 26 août 2006